Sur la décennie 2009-2019, les épisodes pluvieux se sont amplifiés et multipliés, au point de devoir mener des actions pour l’entretien des cours d’eau, le renforcement des fossés et des passages d’eau sous les chemins ainsi que dans les traversées des hameaux du Castellard et de Mélan.
Pour l’Entretien des cours d’eau, la commune du Castellard-Mélan a procédé en 2015 à une adhésion volontaire au Syndicat Mixte d’Aménagement du bassin versant. Une enquête publique conduite par le Syndicat a permis l’établissement en 2016 d’un programme d’action incluant un investissement de 5 10 Euros TTC d’entretien à l’échéance 2020 et 2021.
Entretien des berges des cours d'eau en amont de la Tuilière, réalisé en 2021 sur le vallon de la Combe et le ravin des Graves, photographies en date du 14 novembre 2021 :
Vallon de la Combe, du vallon d'EntreVignes à sa confluence avec le ravin des Graves
Vallon de la Combe, du vallon d'EntreVignes à sa confluence avec le ravin des Graves
Ravin des Graves en amont du radier à la Tuilière
Ravin des Graves en amont du radier à la Tuilière
Durant cette décennie écoulée, l’entretien des vallons et ruisseaux devient une priorité afin de préserver l’écoulement naturel et d’éviter des dégâts. Tous, collectivités et particuliers, doivent participer à cette prévention. Les riverains sont propriétaires du lit des cours d’eau, des rives, des alluvions…
Selon l’article L.215-2 du code de l’environnement, le « lit des cours d’eau non domaniaux appartient aux propriétaires des deux rives. Si les deux rives appartiennent à des propriétaires différents, chacun d’eux a la propriété de la moitié du lit, suivant une ligne que l’on suppose tracée au milieu du cours d’eau, sauf titre ou prescription contraire ».
L’entretien régulier «  a pour objet de maintenir le cours d’eau dans son profil d’équilibre, de permettre l’écoulement naturel des eaux et de contribuer à son bon état écologique (…) » (art. L.215-4 du code de l’environnement).
Droit de clôture : Le propriétaire peut clôturer son terrain sous réserve de ne pas perturber l’écoulement naturel de l’eau. Aucune clôture ne doit traverser le cours d’eau pour éviter de retenir des débris flottants.
L’entretien des berges et des vallons incombant à leurs propriétaires, cela consiste concrètement à pratiquer périodiquement les opérations suivantes :
> Recéper ou élaguer la végétation des berges,
> Supprimer les embâcles (branches, objets divers,, etc. qui font obstruction à l’écoulement des eaux),
> Supprimer les atterrissements (accumulation de terre, gravier, etc.),
> Couper et enlever la végétation poussant dans le lit du cours d’eau.
La collectivité ne peut intervenir sur ces tronçons privés que si elle dispose d’une Déclaration d’Intérêt Général (DIG) attribuée par arrêté préfectoral à l’issue d’une enquête publique.

Entretien des rives réalisé en 2019 entre la cascade et la confluence du vallon des Collons avec les vallons réunis des Chapus et Roumégous.

Intervention de la commune avec une compétence locale

A toutes fins utiles, un aperçu des actions menées ou à mener sur la voirie communale
Construction du passage radier béton du ravin des Graves au niveau de la Tuilière en 2009
Construction du passage radier béton du ravin des Graves au niveau de la Tuilière en 2009
En 2011, création d'un drain et d'un enrochement en accotement chemin de la Combe
En 2011, création d'un drain et d'un enrochement en accotement chemin de la Combe
Redimensionnement d'un passage busé de 800 à 1000mm , vallon des Collons, chemin de la Combe en 2019 - sur la photo buse ancien format et les buses nouveau format
Redimensionnement d'un passage busé de 800 à 1000mm , vallon des Collons, chemin de la Combe en 2019 - sur la photo buse ancien format et les buses nouveau format
2019, création d'un drain sous le profil du chemin
2019, création d'un drain sous le profil du chemin
Redimensionnement du passage busé de 600 à 800 mm du vallon d'Entrevignes, chemin de la Combe
Redimensionnement du passage busé de 600 à 800 mm du vallon d'Entrevignes, chemin de la Combe
2019, Consolidation du profil du chemin de la Combe par broyage et compactage de fond sur 1 km, création de revers d'eau indispensables dont celui en bas du chemin de la Faÿsse en amont du vallon des Collons
2019, Consolidation du profil du chemin de la Combe par broyage et compactage de fond sur 1 km, création de revers d'eau indispensables dont celui en bas du chemin de la Faÿsse en amont du vallon des Collons
2019, désengravement du passage busé sous le radier du vallon des Graves à la Tuilière
2019, désengravement du passage busé sous le radier du vallon des Graves à la Tuilière
Une bande roulement homogène et renforcée  sur 1 km et curage des exutoires
Une bande roulement homogène et renforcée sur 1 km et curage des exutoires
2020, renforcement additionnel avec du ciment au niveau de la cascade d'un tronçon envahi et régulièrement détérioré par les eaux de ruissellement
2020, renforcement additionnel avec du ciment au niveau de la cascade d'un tronçon envahi et régulièrement détérioré par les eaux de ruissellement
Sur le chemin communal de la Combe, le plus fréquenté et le plus soumis aux conséquences des épisodes pluvieux, comme le montre les photos avant la mise en place des dispositifs au niveau de l'embranchement vers le chemin de la Faÿsse, panneau de direction La Tuilière : 
- afin d'absorber le débordement des buses 800 mm en accotement aval de canalisation  qui assurent depuis de plus quatre décennies le soutènement de l'assiette du chemin au ras du vallon, des exutoires délestent le trop plein en rive droite enherbée et se déverse sans dommage, en aval des dites buses 800 mm et en amont de la nouvelle traversée busée en 1000 mm,
- une vérification périodique et un entretien annuel de ces deux exutoires avec du matériel léger conviennent pour éviter les phénomènes vécus,
- un entretien est également indispensable pour un revers d'eau et un caniveau suivants :
1) un revers d'eau en bas du chemin de la Faÿsse vers le vallon des Colons, rive droite de la sortie du double passage busé en 800 mm,
2) en amont immédiat de ce double passage busé, un caniveau d'eau de récupération de l'eau de ruissellement du champ rive gauche en amont sur le talus le long du chemin entre la route et le double passage busé.
Des volumes d'eau considérables sur des terrains gelés ou enneigés ou saturés et quelquefois fortement piétinés
Des volumes d'eau considérables sur des terrains gelés ou enneigés ou saturés et quelquefois fortement piétinés
Le revêtement du chemin ne peut résister dans le temps à de tels volumes d'eau, aujourd'hui délestés comme indiqué
Le revêtement du chemin ne peut résister dans le temps à de tels volumes d'eau, aujourd'hui délestés comme indiqué
Le revêtement du chemin ne peut résister dans le temps à de tels volumes d'eau, aujourd'hui délestés comme indiqué
Le revêtement du chemin ne peut résister dans le temps à de tels volumes d'eau, aujourd'hui délestés comme indiqué
Pour en terminer avec le chemin de la Combe, un seul secteur nécessite des travaux de nettoyage et recalibrage suivants pour éviter le ravinement de la chaussée comme le montrent les photos ci-contre :
il y a nécessité de réaliser concomitamment :
1) le curage du vallon en amont dans le domaine privé,
2) le redimensionnement ou le doublement du passage busé actuellement de 800 mm  des vallons réunis des Chapus et de Roumégous. 
Dégâts occasionnés au chemin de la Combe par le débordement en amont du passage busé des vallons réunis des Chapus et de Roumégous ainsi que sur la droite arrivée de l'eau  qui déborde du dit-vallon plus amont dans le domaine privé
Dégâts occasionnés au chemin de la Combe par le débordement en amont du passage busé des vallons réunis des Chapus et de Roumégous ainsi que sur la droite arrivée de l'eau qui déborde du dit-vallon plus amont dans le domaine privé
Débordement dû au sous-dimensionnement de ce passage busé béton en 800 mm
Débordement dû au sous-dimensionnement de ce passage busé béton en 800 mm
Le chemin rural de la Faÿsse beaucoup plus court au départ du chemin de la Combe, collecte à lui seul un volume significatif d'eaux de ruissellement qu'il est impératif d'écarter d'une part en amont du double passage busé, au point d'arrivée d'un drain posé en 2011 et d'autre part en amont de la maison de la Grange Basse, 
Son revêtement a été renforcé avant un broyage de fond et compactage, 300 m environ sur son tracé à compétence communale.
Les coupures d'eau indiquées sont indispensables pour éviter tout ravinement de celui-ci au droit de la maison de la Grange Basse et du chemin de la Combe sur 100 mètres.
Arrivée du revers d'eau au niveau du tuyau en sortie du drain
Arrivée du revers d'eau au niveau du tuyau en sortie du drain
Doublement du passage busé au départ du chemin de la Faÿsse réalisé en 2019 par recyclage des buses récupérées en aval
Doublement du passage busé au départ du chemin de la Faÿsse réalisé en 2019 par recyclage des buses récupérées en aval
Positionnement du revers d'eau en amont de la maison de la GrangeBasse
Positionnement du revers d'eau en amont de la maison de la GrangeBasse
La répartition de la pluviométrie enregistrée en 2019, particulièrement le 1er décembre 2019 et l'impact sur les infrastructures des épisodes pluvieux de novembre-décembre 2019 + fin avril 2020. 
Inventaire et positionnement des ouvrages du chemin communal du Villard
Chemin du Villard : Submergement au niveau du vallon du Samson
Chemin du Villard : Submergement au niveau du vallon du Samson
Trop plein persistant du captage de source privée sur la chaussée
Trop plein persistant du captage de source privée sur la chaussée
Accumulation de glace sur le trop plein persistant du captage de source privée sur la chaussée
Accumulation de glace sur le trop plein persistant du captage de source privée sur la chaussée
Le chemin de Manent a fait l'objet d'un reprofilage fin 2020 sur une largeur de plus de 4 mètres, broyage de fond et compactage, avec un devers permanent d'échappement des eaux de ruissellement. Le passage busé sous-dimensionné subsiste en l'état, et le ruissellement important depuis les Chauchières est à contenir en bas du chemin d'exploitation vers le Champas (champ) et le hameau du Sufron au niveau du regard de contrôle du réseau d'eau publique (la rase en amont dans le talus est en partie effondrée) . Le transfert de connaissance indiquait également, un glissement de terrain du talus amont rive droite à mi-chemin de la montée le long du vallon des Renges. 
Le chemin du Castellard au ravin des Graves est plus résistant aux forts ruissellements, un drain et quelques entretiens épars réalisés. Une venue d'eau hors du lit du ruisseau rate le passage inférieur en aval des chemins vers Costeplane.
Sur le chemin d'accès au nouveau cimetière du Castellard : le passage busé en 300 mm est à doubler ou à redimensionner.
Le chemin de Costeplane, piétonnier n'est pas concerné par des risques météorologiques.
Le chemin de Saint Geniez dans sa partie haute sans issue publique, engravé en partie par la commune en 2007 draine des eaux de ruissellement vers le vallon des Roches.
Pour limiter les dégâts de ruissellements importants, nécessité de quatre coupures d'eau en dur incorporées au revêtement bitume bi-couches haute-résistance dans les passages qui présente une déclivité de l'ordre 20%. Ici le chemin de Viérisnarde, rural dans sa partie amont.
Pour faire face à ses responsabilités en cas d'épisodes neigeux, la commune est propriétaire d'une lame à neige normalisée acquise en 2014 ainsi que les chaînes à neige pour un tracteur. Un agriculteur s'est proposé pour réaliser les opérations de déneigement. Quatre interventions sont intervenues en six années.
Déneigement à la Tuilière en 2015
Déneigement à la Tuilière en 2015
Deux points de faiblesses sur la voirie départementale n°17, provoquées par l'absence de coupures d'eau suffisantes sur les fonds privés en amont.
Submersion sévère et destructrice au passage sous-dimensionné busé 400 mm sous la RD3, PK 19+900.
L'expérience des épisodes pluvieux de 2009 à 2019 conduit à rappeler la nécessité de remplacer ou d'entretenir les éléments d'infrastructures qui restent sensibles. Le tableau donne des indications sur les priorités qui restent à décider et à ordonnancer par les instances de la commune ou du département.
Glissement de terrain sur la piste de la forêt communale Ardouin en 2012. Les cuvettes en amont, résultantes des mouvements de terrain, de rétention des ruissellements d'eau ont été gommées afin d'atténuer les infiltrations d'eau massives dans les sols inférieurs.
Le tronçon en aval de ce départ de glissement fût totalement submergé de terres et de graves.
15 juin 2013
Dans le domaine privé, l'attention est la règle de manière à limiter autant ce faire que peu les ruissellements destructeurs ou envahissants sur les infrastructures publiques mais également sur celles de leurs voisins en aval. Des actions en ce sens sont dores et déjà à saluer et à encourager. 
Les venues d'eau au niveau des nappes argileuses affleurantes sont nombreuses et méritent d'être mises hors d'état de nuire dès leur naissance avec des exutoires appropriés, généralement un vallon ou quelquefois une rase historique qu'il conviendrait de remettre en état ainsi que ses collecteurs associés.
Retour au début