Les espoirs annoncés par le bulletin municipal n'ont pas résisté à l'épisode pluvieux du 20 mai 2024 :
- une chaussée déchaussée sur la majeure partie du tronçon de un kilomètre à forte déclivité, entre le ravin des Graves et l'accès amont à Costeplane,

Quid du devoir de conseil de la part du ou des professionnels avant que d'accepter la prise en charge du chantier en 2023 ?
Quid de la connaissance et de l'écoute de l'expérience rurale locale
Un tronçon de voirie de l'époque médiévale* puis de la période d'exploitation méthodique des parcelles de montagne rétrocédées aux chefs de famille après la révolution, doté d'une base empierrée, dont la portion montante finale caladée, exceptionnelle jusqu'en 2023, étonnamment large, jusqu'aux premiers défonçages et quelques changements de tracés opérés en 1989 et le défonçage achevé en 2023. 
Les pourcentages importants de déclivité subsistent et leur franchissement exigent que la chaussée soit particulièrement stable et solide dans la durée !

(*) jusqu'en 1391, Saint-Symphorien, sur le chemin de Sisteron au Castellard, est de loin, la communauté la plus importante de la vallée du Vanson, suivie de Salignac et Volonne. En 1265, Saint-Symphorien est une seigneurie contale ou flotte l'étendard de Charles 1er. 
Beaudunent, Sourribes sont alors dans la mouvance de l'importante seigneurie de Saint-Estève comprenant Thoard, Auribeau, Ainac, Le Castellard, Mélan, appartenant aux Baschi, ainsi que l'importante communauté de Tournefort dont le territoire fût annexé par la commune de Barras au 15ième siècle. 
Au 16ième siècle, la terre de Saint-Symphorien est la seule terre titrée de la vallée. Elle reçoit le titre de baronnie avant d'être érigée en marquisat en 1588 et d'être confirmée en 1740.
Source : "La vallée du Vançon, tome 1, Philippe Nucho-Troplent, L'Harmattan"
Au Moyen Âge, les Barras ont construit deux chateaux forts au Castellard, 13ième siècle, et prélèvent un péage sur la route de Sisteron à la vallée de la Bléone. 
Source : Wikipédia