La perspicacité et la pertinence sont à la base de l'action d'une municipalité, ici quelques exemples sur la commune du Castellard-Mélan où cela n'est pas toujours une évidence au premier instant! il est vrai que la variété des points et des domaines abordés nécessite une implication sans faille des élus avant de prendre une option ou de consommer le budget, ce bien commun destiné à améliorer le vécu sur le territoire et ce de la manière la plus pérenne possible.
Ce propos de 2023, issu d'une connaissance* et expérience personnelle acquises de 2008 à 2020 dans ces responsabilités n'occulte évidemment pas les réussites des actions municipales passées et actuelles! heureusement nombreuses.
(*) la connaissance et expériences acquises dans un mandat de service du public sont donc naturellement dûes à tout un chacun ou chacune qui s'y intéresse. Le volet "Eau et Environnement" de ce site internet avait dès l'origine une vocation de transfert de connaissance à l'équipe municipale en place en 2020.
Comme l’explique Montesquieu, « Il est de la nature de la république qu’elle n’ait qu’un petit territoire ; sans cela elle ne peut guère subsister […] Dans une petite république, le bien public est mieux senti, mieux connu, plus près de chaque citoyen ; les abus y sont moins étendus, et par conséquent moins protégés » (VIII, 16).

 Le droit de propriété est à la fois sacré et limité : limité par le bien commun, il ne peut jamais être invoqué contre le droit commun.
Abbé Pierre — Conférence à la Mutualité, octobre 1955
Notes d'actualité sur le chemin de Sisteron, partie montante du ravin des Graves au point culminant avant de redescendre vers Castellard :
Un acte notarié de régularisation en 2019 entre la commune et les riverains porte acquisition des parties de terrains de tiers empiétés par les modifications de tracé intervenues dans le temps, pour divers tronçons de cette montée. 
L'intégralité du chemin de Sisteron a été inventorié chemin rural par délibération du 10 décembre 2013, et inscrit comme tel au registre de la voirie communale actualisé par délibération du 20 juin 2014. Pour mémoire, le conseil municipal du Castellard réuni le 21 novembre 1884 s'était opposé au déclassement du chemin n° 18 du Castellard à Sisteron (en 2023, le tronçon entre la crête de la colline Saint-Joseph et le hameau de Saint- Symphorien-Pont de la Reine Jeanne n'est pas rafraîchi ni balisé, un secteur à éviter à moins d'être mieux informé).
A l'automne 2022, l'utilisateur motorisé principal fait état de l'état pitoyable de la montée entre le ravin des Graves et les chemins de Costeplane, sans avoir communiqué auparavant sur les dégradations importantes et progressives à l'entité communale dont il est un élu. Une dissimulation qui conduit à une situation couteuse et techniquement délicate pour la commune qui a l'obligation de maintenir ce chemin rural dans un état utilisable tel qu'il fût atteint au cours des trente dernières années. 
En clair, le masque tombe, la politique du pire est en marche : 
- des travaux d'entretien urgents non sollicités par un élu alors que les dégradations s'aggravent depuis plusieurs mois,
- et dégager ses responsabilités, en s'affichant en état de quémandeur et d'empêché d'exercer son métier.

Analyse et suggestions : commentées à l'élu et à Madame le Maire, automne 2022
Longueur de ce tronçon : 899 mètres dont le replat entre le ravin des Graves et le vallon de Costeplane (passage busé)
Usage coutumier et récent de ce tronçon : des matériel agricoles de taille intermédiaire, de multiples passages de quad pour l'accès aux alpages en colline, jonction pédestre entre le hameau du Castellard et la crête de la colline Saint-Joseph en limite de la commune d'Entrepierres.
Altitude minimale 986 mètres, altitude au sommet de la montée : 1108 mètres.
soit, un dénivelé moyen de 13,6%, 
Plusieurs passages ont un dénivelé très important, sur un cumul linéaire de 667 mètres (75% de la montée) :
- Montée 1 entre deux passages busés des vallon pluviaux de Costeplane : 236 mètres,
- Virage gauche 1, en montant : 50 mètres, supérieur à 20%,
- Double virage droite 1 et gauche 2 : 90 mètres 20% de moyenne,
- Virage droite 2, secteur caladé jusqu'au chemin de Costeplane : 291 mètres, 20% de moyenne
Dans sa partie caladée, ou empierrée ancestralement, l'assiette du chemin est inusable et résistante aux passages d'engins ainsi qu'au ruissellement quelquefois puissant des eaux pluviales.  
Faire arracher et araser tout cet empierrement serait un gâchis tant sur le plan opérationnel que patrimonial. Lors des travaux d'ampleur en 1989, ce tronçon empierré fût laissé en état de bien fonctionner jusqu'au saccage de sa partie basse en 2018-2019.
La partie caladée se distingue ainsi :
- une partie serait à compléter d'un support pérenne pour améliorer le roulage sur la totalité de la largeur de l'assiette du chemin, 
- et la partie saccagée à la lame agricole 2018-2019 (opération non présentée au conseil municipal par le conseiller municipal, auteur de cette initiative malheureuse de destruction d'un empierrement ancestral laissant une situation erratique) : le fond reste néanmoins indestructible, et serait à rendre roulant à l'aide d'un revêtement pérenne dans le temps.
Pour quatre virages pentus, une solution pérenne reste à trouver et à mettre en oeuvre, un revêtement notamment insensible au rainurage des bandes de roulage au passage d'engins ou de quads. 
Pour les zones intermédiaires et dont la montée 1 entre les deux passages busés, une mise à niveau s'impose :
- nettoyage de fond des accotements,
- remplacement des pvc en 100mm par des PVC 200 mm, pose de grilles nettoyables,
- reconstitution des évacuations des eaux pluviales,
- retouches de finition de l'assiette du chemin.

En préliminaire au lancement de travaux : il y a lieu de faire procéder à débroussaillage de fond des accotements de cette montée du chemin de Sisteron du ravin des Graves jusqu'aux chemins de Costeplane.

Notes d'actualité sur le chemin de Sisteron, partie montante du ravin des Graves au point culminant avant de redescendre vers Castellard : SYNTHESE

Eu égard à la déclivité importante de ce tronçon en milieu rocheux, d'une part, en plus d'une vocation pédestre, la finalité de ce chemin reste à usage de matériels agricoles de taille intermédiaire pour accéder à une zone forestière et d'alpages en colline non habitée,
Pour la pérennité des travaux à engager, la piste peut être renforcée dans les secteurs à forte déclivité et engravée simplement, entretenue régulièrement dans les zones de liaisons.

Avant toute chose : un débroussaillage sérieux des accotements s'avère indispensable entre le ravin des Graves et les chemins de Costeplane.

La commune envisage la pose de graves broyées sans liant sur des pentes à près de 20%, c'est prendre le risque que l'opération dans cette configuration du terrain soit alors à refaire sans fin toutes les deux ou trois années maximum. 
Le compactage ne suffira pas à limiter l'usure rapide notamment des virages pentus de part le ravinement et le roulage de quads et autres.
En aide à la décision, la commune a la possibilité de faire appel à une prestation de conseil en ingéniérie de voirie auprès de l'Agence départementale IT04 pour laquelle l'adhésion de la commune a été renouvelée en août 2022.
Situation du 14 mai 2023 : Le tronçon du chemin de Sisteron entre le chemin de Costeplane et le ravin des Graves est uniformisé et recouvert d'une couche récente de graves concassées et compactées sur l'intégralité de son linéaire :
- la partie caladée historique d'une stabilité adaptée à la déclivité, n'est plus visible,
- lors d'un épisode pluvieux de type méditerranéen, dans les secteurs pentus du chemin, les graves seront bien évidemment délitées et creusées par le ruissellement : il sera peut-être enfin temps d'arrêter d'investir sans fin sur des aménagements non pérennes dans ces cas de figure!
- pour des zones critiques des solutions ont déjà fait leur preuve : le goudronnage et les revers d'eau dans la partie haute du chemin de Viérisnarde (à condition de les nettoyer avant tout épisode pluvieux!), la partie goudronnée du chemin de Mounis dans sa partie pentue !, des graves ciment à l'entrée du chemin du Villard dont l'assiette était difficile à maintenir au même niveau que la route, le broyage de graves et ciment dans le secteur à fort ruissellement au-dessous de la Faÿsse à la cascade sur le chemin de la Combe,
- ainsi il eût été également utile de trouver la bonne formule pour ne pas saccager la base hyper stabilisée des anciens tronçons caladés du chemin de Sisteron!
Relevé Sity Trail sur le plan cadastral et conforme à la régularisation notariale de 2019. Le tracé ancien inutilisé subsiste sur le plan.
Relevé Sity Trail sur le plan cadastral et conforme à la régularisation notariale de 2019. Le tracé ancien inutilisé subsiste sur le plan.
Février 2024, Ben voyons,
Deux encarts du clinquant bulletin municipal de février 2024 sous une graphologie impeccable posent question : qui peut "gober*" que la refonte totale réalisée de l'assiette de cette partie de l'ancien chemin de Sisteron (1km, dit chemin de la "cabane") est moins onéreuse que l'entretien normal annuel ou tri-annuel des chemins du Villard et de la Combe?
1 kilomètre à 12 % de moyenne avec des passages fréquents et répétés à 15% qui ont nécessité plusieurs opérations spécifiques : 1) Le défonçage au bulldozer de l'assiette en place, 2) L'extraction en carrière proche d'un volume conséquent de graves Acheminées sur la presque totalité du linéaire de ce tronçon montant, 3) Le broyage en plusieurs passes des matériaux défoncés et des matériaux apportés avant nivellage final et compactage. 
Pour l'entretien des chemins du Villard et de la Combe : outre le curage de caniveaux déjà formés + une remorque de graves entre le Sufron et le Villard + un nivellage partiel et principalement des revers d'eau déjà formés + un compactage de finition.
Stratégie? de qui? et pourquoi?, Une erreur de débutant à l'acceptation de devis pour la viabilisation ou l'entretien des chemins de terres? Pourquoi ne pas assumer le coût réel d'un service, au principe peut être que cela fait trop riche pour des quémendeurs ?
Au prix du carburant pour des engins très puissants que sont le bulldozer et le tracteur broyeur,
A la différence des tonnages de graves déplacés et travaillés, 
====>>>>>>> le chantier de reprofilage et viabilisation à 11 280 Euros TTC est sous évalué de 20 à 30%,
====>>>>>>> le chantier d'entretien des chemins déjà profilés et engravés de manière stable, avec le curage de caniveaux existants et le nivellement sporadique en surface principalement des revers d'eau, est sur-évalué de 20 à 30%, montant facturé 11 520 Euros.
(*) Gober, signifie, figurément et familièrement, Croire légèrement. C’est un homme qui gobe tout ce qu’on lui dit. Il gobe les louanges les plus grossières.
Ici, un étalage descriptif, alors que passe inaperçu le montant de l'achat de bancs pour le plateau d'observation panoramique du paysage, non mentionné dans l'un des procès-verbaux du conseil municipal, ni dans les colonnes du bulletin municipal de janvier 2024. Un article relatif sera consacré à ce lieu, plus avant dans la présente page .... qui apporte d'ores et déjà un nombre significatif  de précisions !

Une idée du volume de graves prélevé dans ce pierrier, un volume très important et étalé sur un kilomètre d'une pente montante moyenne de 12% nécessitant une puissance et une consommation de gas-oil sans commune mesure avec une opération de toilettage de linéaires de chemins en bon état et déjà engravés! Cliché : Etat des lieux de la carrière improvisée en date du 26 novembre 2023.

Ce n'est pas faute d'avoir alerté ! six mois après les travaux, le résultat ci-après en novembre 2023 n'est pas à la hauteur de l'affirmation martelée dans l'encart : "Le traitement des eaux de ruissellement a été maitrisé avec la création de revers d'eau et de fossés."
 ====>>>>>
Eu égard à un travail mal adapté ou incomplet pour des zones dont le profil est aussi pentu, et malgré une saison pluvieuse 2023 certes copieuse mais sans virulence, les dégâts n'ont pas tardé à apparaître. 
Un exemple à ne pas suivre que cet investissement NON DURABLE sur les tronçons qui en avaient le plus besoin, c'est un comble s'agissant d'un investissement. A titre de comparaison le goudronnage et le scellement de revers d'eau sur le court tronçon rural du chemin de Viérisnarde sont toujours en bon état, dix années plus tard! Un coût d'investissement de 6 000 Euros environ qui ne se regrette pas, pas d'entretien et le confort d'utilisation n'a pas régressé. Pour un investissement, l'Etat y apporte sa part en procédant au remboursement de 16,404% de la TVA, 3,596% restant à charge de la commune (Dispositif du FCTVA).
En l'état de cette réalisation du printemps 2023, les opérations d'entretien  vont se multiplier et le confort d'usage s'en trouvera régulièrement dégradé. La commune sera mise à contribution lorsque l'utilisateur quémendera vertement et à nouveau des remises en état périodiques de ce kilomètre de chemin rural, "de la cabane" sur l'ancien chemin de Sisteron : Une rente pour les entreprises d'entretien des chemins de terre.
Ben voyons.

Pour une réalisation pérenne,  j'avais soigneusement attiré l'attention de Madame le Maire et de l'élu utilisateur à  plus de 95% de ce tronçon, en parallèle de la rédaction du rapport chronologique ci-dessus et accessible sans restrictions sur le  web : https://haut-pays-provencal.com/le-bien-commun-une-vigilance-continu.  Ce chapitre "Eau et environnement" a été ouvert en 2020 pour assurer un transfert de connaissance exhaustif de mes mandats vers les élus de la nouvelle mandature. 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
________________________________________
Du meilleur choix de l'orthographe et prononciation des lieux-dits :
Exemple de dénomination donnée au secteur de la Faÿsse : des orthographes diverses selon les sources, généralement cartographiques : Faysse, Faisse, Faïsse
Ce lieu-dit appartient à la subdivision cadastrale libellée : Marchonnet et Fontgarcine

La présence du "y" semble prédominer dans les descriptions, plutôt que le "i".
doit-on retenir le "y" avec un tréma ou sans le tréma?
C'est plutôt OUI avec un "y" avec un tréma, pour une prononciation sans équivoque et moins inélégante. Vieux français ou intonation courante en langage haut-provençal? sans renier les origines locales.
La Faÿsse
Chemin de la Faysse ou Chemin de la Faÿsse, le choix paraît tout indiqué sur un panneau indicateur de voie.
Mai 2023
Glossaire Médarus
Faysse, faysses
Ce mot évoque l'aménagement des pentes en terrasse de culture. Ainsi le terme "faissa" (du latin fasciam "bande"), au singulier désigne une "bande de terre soutenue par un mur" et au pluriel une "culture en terrasse". D'où les nombreux lieux-dits "Les Faysses" que l'on trouve de Charmes à Orgnac.
Il s'agit d'un des éléments les plus importants du patrimoine ardéchois, également appelées accols, échamps, restanques, tasso (dans son ouvrage sur "les terrasses d’Ardèche", Jean-François Blanc recense près de quarante termes pour désigner ce type de réalisation) : il s’agit des terrasses qui rythment la chute des prés dans les vallons.
Mis à jour le Mercredi 18 Octobre, 2017.

Autres définitions :
Au XVIIIe siècle, nombreuses mentions à Saint-Privat, Voguë, Vinezac.
Au XIXe siècle, le toponyme est très courant. À Uzer, sur le cadastre de 1831, La Faysse correspond à une grande pièce de terre, plane, entre le village et la rivière.
À partir des lieux cités et reconnus, il devrait être possible d'affirmer la présence ou non de terrasses, sans négliger les nombreux toponymes engendrés par le mot faysse : Fayssou, Fayssier, Longuefayssole, etc.

Autre caractéristique :
- "terres données à la Commanderie des Templiers de Richerenches (Vaucluse) où il est fait mention de faïsse dans une zone de plaine alluviale, autour du village, où il n'y a manifestement pas de terrasses".

Signalétique 2016
Signalétique 2016
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
________________________________________
Canalisation privée dissimulée sous le doublage thermique du local de la mairie!
Depuis 2010, sur le réseau d'eau privée de Maremige pour les habitants du hameau Le Castellard, des actions de rationalisation ont été entreprises :
- Dans un premier temps, dans le local secrétariat de Mairie, conformément à la législation les réseaux d'eau privée et eau publique ont été séparés selon devis joint de l'artisan CCMT, la partie de canalisation spécifique à l'eau privée est mise en évidence sur la première photo,
- dans un deuxième temps, en 2013, l'eau privée qui alimente le robinet du cimetière du Castellard ne passe plus dans le tronçon de canalisation apparent dans la Mairie : une canalisation spécifique en PE 32 mm a été tirée en accotement RD3 depuis le regard central des branchements de l'eau privée sur le hameau du Castellard jusqu'à la petite parcelle en aval de la fosse toutes eaux de la mairie et raccordée directement à la canalisation vers le cimetière,
- dans ce même deuxième temps, une canalisation spécifique et identique en accotement RD3 arrive en limite de la propriété d'Annie BREISSAND en aval immédiat de la mairie, propriété qui bénéficie l'eau de source en rez de chaussée,
- il s'est écoulé 8 années sans que le raccordement de cet usage à une canalisation extérieure dédiée ait été réalisé ! aucune motivation à ma connaissance de la part de l'ayant-droit ou de son entourage local.
- avant de réaliser les travaux de la mairie fin 2022, il eut fallu terminer cette rationalisation en incitant ou en prenant en charge le dit-raccordement, afin de supprimer proprement et définitivement une traversée de canalisation derrière le doublage thermique des murs intérieurs de la mairie.
Mai 2023
Partie de canalisation d'une eau privée dans le local de la mairie
Partie de canalisation d'une eau privée dans le local de la mairie
Devis de séparation des réseaux Eau publique et eau privée dans le local de la Mairie; réalisé en 2010
Devis de séparation des réseaux Eau publique et eau privée dans le local de la Mairie; réalisé en 2010
Alimentation spécifique, en eau privée, de la propriété en aval immédiat de la Mairie. à mettre en service dans regard du hameau, rien de compliqué!
Alimentation spécifique, en eau privée, de la propriété en aval immédiat de la Mairie. à mettre en service dans regard du hameau, rien de compliqué!
Pour mémoire, voici le récapitulatif des branchements indépendants en diamètre 32 mm sur l'eau de source à partir du regard central :
- le branchement actif vers la ferme BREISSAND,
- le branchement non activé en limite de la propriété de Karine, 
- le branchement non activé à l'entrée de la cour de la Mairie,
- le branchement non activé en limite de propriété d'Annie BREISSAND,
- le branchement actif vers le cimetière du Castellard.
Regard central et branchements construits en 2013, pour une rénovation complète de ce réseau sur le hameau et l'indépendance de chacun des branchements.
Cette infrastructure vient en remplacement de la canalisation métallique de 1948, en traversée de route, du jardin de Karine, de la cour et du bâtiment de la Mairie, du bâti et parcelle d'Annie BREISSAND jusqu'à la petite parcelle communale où se situe le branchement vars le cimetière du Castellard.
Le basculement de l'ancien réseau sur le nouveau, réalisé pour la ferme BREISSAND et le cimetière sur le réseau de distribution rénové reste à faire pour les propriétés de Karine et d'Annie BREISSAND.
Depuis que la Mairie a basculé le point d'eau extérieur sur le réseau d'eau public, la Mairie n'a pas eu, à ce jour, d'utilisation de l'eau de source dans la cour d'entrée.
Néanmoins, pour l'arrosage des plantations d'agrément des jardinets du hameau du Castellard, l'eau de source de Maremige est dépourvue de traitement au chlore contrairement au réseau d'eau public géré par l'agglomération et assez fréquemment traitée constituant une nuisance certaine pour la survie et la floraison des plantes. Le Cimetière du Castellard en bénéficie déjà, pour d'éventuelles plantations dans la cour de la mairie, une arrivée est en place prête à être alimentée!
Il s'agit d'un droit égal pour l'ensemble des jardinets et bétail du hameau du Castellard. Le financement majoritaire de cette adduction d'eau a été assuré par la commune et l'Etat à partir de 1948. ... et...financés par la commune, cinq tuyaux en 32 mm desservent à partir de 2013 cinq destinations différentes sur le hameau, deux utilisées (Gaec Breissand et le cimetière), trois prises sont en attente de mise en eau.
Mai 2023
Départ de l'eau de source vers la ferme BREISSAND
Départ de l'eau de source vers la ferme BREISSAND
Arrivée de l'eau de source en limite de propriété Karine, à activer dans le regard central
Arrivée de l'eau de source en limite de propriété Karine, à activer dans le regard central
Arrivée de l'eau de source dans la cour de la Mairie, à activer dans le regard central
Arrivée de l'eau de source dans la cour de la Mairie, à activer dans le regard central
Arrivée de l'eau de source en limite de propriété Annie BREISSAND, à activer dans le regard central
Arrivée de l'eau de source en limite de propriété Annie BREISSAND, à activer dans le regard central
Branchement de l'eau de source vers cimetière du Castellard, branchement activé
Branchement de l'eau de source vers cimetière du Castellard, branchement activé
Dysfonctionnement de l'arrivée d'eau de Maremige au réservoir intermédiaire 
24 novembre 2023 ==>>
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
________________________________________
Destruction-Brûlage d'une haie en un lieu de répit du domaine privé de la commune :
Ce secteur situé au-delà de 50 mètres des habitations dans une zone non forestière n'est pas concerné par l'Obligation Légale de Débroussaillement (OLD).
Il serait plus judicieux de se poser la question pour les taillis en plein développement à proximité de l'église du Castellard, sur un aspect sécurité ainsi que paysager!
En constat : destruction d'une haie naturelle facile d'entretien et adaptée au lieu, qui ne génère aucune gêne à l'activité agricole, dans ce secteur désormais nu et "bétonné". Chacun ses goûts, chacun appréciera.
Une méthode, si l'on peut dire!, qui porte également atteinte à l'unique arbre adulte d'un ensemble rural dévasté.
A court terme, il est à souhaiter un vrai traitement paysager des abords du cimetière du Castellard.
Mai 2023
6 juin 2022, pourtour du cimetière en béton suite à destruction d'une partie de haie naturelle pour laquelle un entretien eût été un plus
6 juin 2022, pourtour du cimetière en béton suite à destruction d'une partie de haie naturelle pour laquelle un entretien eût été un plus
16 mars 2023, d'un coup de briquet, brûlege de la partie de haie naturelle restante en portant atteinte à ce peuplier, seul arbre du secteur!
16 mars 2023, d'un coup de briquet, brûlege de la partie de haie naturelle restante en portant atteinte à ce peuplier, seul arbre du secteur!
16 mars 2023, d'un coup de briquet, brûlege de la partie de haie naturelle restante en portant atteinte à ce peuplier, seul arbre du secteur!
16 mars 2023, d'un coup de briquet, brûlege de la partie de haie naturelle restante en portant atteinte à ce peuplier, seul arbre du secteur!
14 mai 2023, toujours les arbustes calcinés pas du meilleur effet, situation figée par la loi interdisant le nettoyage des haies durant la nidification, jusqu'à juillet ou août!
14 mai 2023, toujours les arbustes calcinés pas du meilleur effet, situation figée par la loi interdisant le nettoyage des haies durant la nidification, jusqu'à juillet ou août!
14 mai 2023, toujours les arbustes calcinés pas du meilleur effet, situation figée par la loi interdisant le nettoyage des haies durant la nidification, jusqu'à juillet ou août!
14 mai 2023, toujours les arbustes calcinés pas du meilleur effet, situation figée par la loi interdisant le nettoyage des haies durant la nidification, jusqu'à juillet ou août!
Pour mémoire, un premier débroussaillement sauvage en 2019, par le service routier départemental sur le domaine communal à l'insu du conseil municipal dont voici le résultat en image.
Justifié après coup, "pour nettoyage du passage d'eau", ce qui n'était qu'un contresens notoire car le débordement du ruisseau intervient uniquement à l'entrée de la buse en amont!!! 
2 février 2019, seule la buse éloignée visible en amont est responsable du débordement du ruisseau
2 février 2019, seule la buse éloignée visible en amont est responsable du débordement du ruisseau
17 janvier 2019, joli spectacle!
17 janvier 2019, joli spectacle!
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
________________________________________
Pour éviter l'envasement d'une canalisation d'eau pluviale du domaine public départemental

Une accumulation de graves en entrée du passage busé sous RD17 et en sortie buse d'évacuation des eaux pluviales du champ de Maremige en 2022, située ici au départ du mur sur le cliché :
Pour éviter l'envasement dû à l'érosion dans le chenal de Maremige en amont, en 2019 une préconisation avait émise avec le souhait de son repositionnement dans le tracé originel, à savoir de poser une demi-buse en fond de ce terrain meuble. Une finition en fond de caniveau à base de mortier adéquatement placé pourrait y suffire également.
.......
Ce chenal naturel à l'origine, déplacé vers l'Est dans les années 60-70, puis labouré, avait occasionné le détournement des eaux de ruissellement et graves vers la prairie naturelle légèrement à l'Est ou vers le calvaire à l'Ouest le long de la lisière du champ en amont du mur amont de soutènement routier avec des conséquences a décennie 2010 : 
-1- un affaiblissement de la tenue du mur en pierres sèches et ce depuis plusieurs années, ainsi qu'un apport d'eau anormalement élevé sur la D3 en traversée du hameau du Castellard, 
-2- dont le ravinement continuel de l'accotement routier du Castellard jusqu'au nouveau cimetière. 
-3- la déjection de Graves dans le pré du Petit Château ainsi que dans le ruisseau de fuite jusqu'à obturer la buse sous l'accès du nouveau cimetière du Castellard.
.......
La réaction des riverains Privés en amont a été longue à se dessiner.... La conduite des champs et la gestion de leurs écoulements vont de pair.

Ruisseau du Petit Chateau, en traversée de la route départementale 17

Situation à nouveau engravée et ensablée ! 
suite aux pluies de sept, oct et novembre 2023
======================>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
________________________________________
Destruction en octobre 2023 d'un élément opérationnel du réseau d'eau sur la branche de la Faÿsse, 
Destruction de la tête de la bouche à clé de commande de la vidange de la branche eau Faÿsse en son point le plus bas! .... en aval immédiat du confluent du vallon des Collons avec le ruisseau du "Marchonnet", située entre Marchonnet et Grange-Basse.
Adduction d'eau réalisée en 2009 pour les besoins des maisons de la Faÿsse et ultérieurement de Servoules* si nécessaire, selon un acte de servitude établi la même année, pour la parcelle concernée par la dite bouche à clé.
La compétence Eau publique est à charge du Service des Eaux de Provence Alpes Agglomération (P2A) depuis le 1er janvier 2020.
(*) Pour un éventuel raccordement de l'eau publique à Servoules : 1) les conventions de passages ont été établies jusqu'en limite des parcelles dont les propriétaires sont les mêmes que ceux de Servoules. 2) La pression dans la canalisation en 630 mm, branchée en amont du réducteur de pression de Fontbarlière, est également suffisante pour desservir la maison de Servoules.
Destruction de la tête de la bouche à clé de commande de la vidange de la branche eau Faÿsse en son point le plus bas!
Destruction de la tête de la bouche à clé de commande de la vidange de la branche eau Faÿsse en son point le plus bas!
Zone concernée à proximité du vallon des Collons, passage de la canalisation selon acte de servitude établi en 2009
Zone concernée à proximité du vallon des Collons, passage de la canalisation selon acte de servitude établi en 2009
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
________________________________________
Le plateau d'observation panoramique du paysage autour de l'Eglise de Mélan
infos à paraître, prochainement
1er semestre 2024
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
________________________________________