Le Haut Pays Provençal entre Thoard, Le Castellard-Mélan, le col de Fontbelle et la crête de Géruen, porte d’entrée Sud du Massif des Monges et des espaces pastoraux de Feissal, côté septentrional du sommet des Monges.
Une entité géographique d’une grande diversité, de contrastes entre espaces cultivés et montagnes, orientée sud-est, aux paysages ouverts, des itinéraires routiers et piétons variés, accessibles, agrémentés de points de vue remarquables.
Dans un cadre naturel préservé, un habitat dispersé, qui bénéficie d’une exposition privilégiée en terme de climat et d’un décor ouvert et varié de collines qui s’élèvent jusqu’aux montagnes préalpines.
Village médiéval de Thoard à proximité (avec épicerie, boulangerie, boucherie, bureau de poste, bureau de tabac, champs de lavande).
Un territoire de paysages, tel que la vallée des Duyes, la chapelle Sainte Madeleine, les points de vue depuis les églises de Mélan, du Castellard ainsi que du col de l'Hysope, l'emblématique barre de Géruen et le col de Fontbelle. 
En poursuivant au-delà vers Sisteron, le territoire de Saint-Geniez offre un panorama et des vues remarquables entre le chapelle de Dromont, le village, les sites de Chardavon et de Pierre Ecrite.
Dans sa partie septentrionale, la vallée du Bès présente également les caractéristiques du pays haut-provençal, notamment le site du vélodrome géologique dont la montée au point de vue du vieil Esclangon s'arrache des fonds marins jusqu'à ce promontoire caillouteux où la lavande fine foisonne. 
Le Musée de Digne les Bains, l'Ecomusée de la Javie, sont un des reflets de ce pays, dont un reportage peut avoir sa place dans ces colonnes.


Toute contribution du lecteur de ce site sera bien évidement appréciée, sous la forme d'un nouveau thème ou de restitution d'expérience pour le partage du bien commun.​​​​​​​
Jacques JULIEN né au Castellard en 1946.
 
La protection du patrimoine mérite une attention dans toutes ses composantes, particulièrement les infrastructures qui assurent à chacun de vivre ou travailler au pays ainsi que le bien commun bâti et non bâti notamment. 
L'auteur a consacré 15 000 heures de 2008 à 2020 au service de la gestion de la commune du Castellard-Mélan.  Depuis le 18 mai 2020, une équipe municipale rajeunie s'est mise au travail.
La forêt prédomine dont près de 1 200 hectares de forêts domaniales publiques gérées par l'Office National des Forêts.
Le domaine agricole avoisine les 500 hectares de surface utile dont la majorité sont exploités conformément aux exigences de qualité "bio" en prairies, cultures, pâturages, ovins et bovins, ruchers et des plantes à parfum (lavandins, sauge sclarée). 
à partir de 900 mètres d'altitude, la lavande sauvage reste présente dans les landes jusqu'en crête des montagnes du Castellard, de Mélan et de Géruen,
de nombreux vergers de poiriers subsistent et façonnent le paysage des prairies naturelles et dont les fruits sont aujourd'hui généralement pressés en jus de fruits naturels,
un territoire exposé majoritairement plein sud protégé des vents du Nord lui confère un climat de la Haute-Provence,
l'habitat est dispersé et les horizons ouverts, les sentiers nombreux et accessibles au public au départ de Mélan et du Castellard, petits hameaux accessibles en toute saison par la route départementale n°3.
Retour au début de page