La visite bénéficie du vécu et des commentaires de l'un des propriétaires, eux qui ont consacré 4 décennies à relever le château de Sauvan du délabrement, à retrouver le volume et le mobilier de chacune des pièces, sans compter les extérieurs dont la restauration des jardins à la Française vient de débuter.
Un site également remarquable avec ses vues sur les citadelles de Mane et de Forcalquier, ainsi que sur les coupoles de l'Observatoire d'astronomie de Haute-Provence.
Accès depuis la route d'Apt entre Mane et Céreste, en venant de Forcalquier ou de Volx / Saint-Maime ou de Banon par Saint-Michel l'Observatoire.
Allée d'accès depuis la route d'Apt à la grille du château
Allée d'accès depuis la route d'Apt à la grille du château
Façade Ouest
Façade Ouest
Pièce d'eau
Pièce d'eau
Vue Est vers les jardins à la française en cours de restauration
Vue Est vers les jardins à la française en cours de restauration
Façade Est
Façade Est
extraits de textes du site https://www.chateaudesauvan.com/ du 29 août 2022
Considéré comme le Petit Trianon de Provence par la qualité et l’élégance de son architecture, le Château de Sauvan a été érigé à partir de 1719 par Jean-Baptiste Franque, grand architecte avignonnais, à la demande de la célèbre famille de Forbin, à l’origine du rattachement de la Provence à la France.
Inspiré des plus belles réalisations du XVIIIe siècle grâce aux plans de l’architecte parisien Alexis Delamair (1676-1745), ce château d’apparat déploie, autour d’un somptueux escalier d’honneur, des enfilades de salons richement décorés et s’ouvre sur un paysage exceptionnel dominé par le Luberon et la montagne de Lure, célébrés par Jean Giono.
Sauvan aurait pu changer l’histoire de France : Forte d’une ressemblance flagrante avec Marie-Antoinette, amie d’enfance connue à la Cour d’Autriche, la Marquise Sophie de Forbin-Janson, Princesse de Galléan (1763-1834), fomenta un complot en vue de faire évader la reine en prenant sa place dans les geôles de la Conciergerie.
A partir de la fin du XIXème siècle, et après avoir été un fleuron des lumières, le château commença un long déclin jusqu’à l’abandon pendant plusieurs décennies.
La chance permit d’avancer dans ce projet puisque les plans des jardins disparus ont été découverts à la Pinacothèque de Munich.
Dès lors, du désir à la réalité, il devenait enfin possible de se lancer dans l’aventure d’achever de donner à Sauvan la dernière pièce majeure qui lui manquait encore, et qui magnifiait l’édifice tout en créant de savantes perspectives sur les campagnes environnantes.
Des fouilles archéologiques effectuées en 2008 ont permis d’authentifier l’existence passée des jardins, confirmant ainsi les mentions figurant sur des archives routières de 1768, et de procéder au classement des parcelles concernées au titre des monuments historiques, à l’image du château.
Broderies de buis, bosquets, parterres, pièces d’eau et pelouses faisaient du parc de Sauvan l’un des jardins les plus spectaculaires du Sud de la France au XVIIIe siècle.
Les propriétaires ont entrepris des travaux considérables pour reconstituer ces jardins et parachever la restauration du monument, grâce au projet raisonné et élaboré par Francesco Flavigny, Architecte en Chef des Monuments Historiques.
Associée au projet, la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) est partie prenante à cette renaissance.
Cependant, le coût important du chantier restant à accomplir dépasse les possibilités financières des propriétaires, par ailleurs tenus aux autres travaux et entretiens de l’ensemble du site et dont l’investissement, depuis  1981, a été très important.
Ils se sont dès lors rapprochés de la Demeure Historique dont ils sont membres, qui a partagé avec eux l’enthousiasme et la nécessité de ces jardins.
Les travaux sont prévus en 6 tranches, pour un montant total estimé de 438 469,80 €.
Les deux premières tranches porteront principalement sur les travaux préparatoires de terrassement et de nivellement du terrain, de mise en place d’engrais verts et de plantation de près de deux cent arbres.
Aujourd’hui, sans votre soutien, ce projet de grande envergure pourra difficilement voir le jour, et Sauvan risque de rester amputé de sa dernière pièce maîtresse.
C’est donc avec vous que pourra continuer à s’écrire, pour les siècles à venir, l’aventure de ce monument dont les passionnantes pages d’Histoire font du lui l’un des grands sites patrimoniaux de la Provence.
Les propriétaires demeurent à votre disposition pour vous apporter tous éléments complémentaires que vous souhaiteriez connaître, et vous remercient, au nom du Château de Sauvan, pour votre contribution à cette renaissance et pour les emplois qu’elle permettra de créer.
Ouvert au public depuis 1982, Sauvan séduit les touristes ainsi que les habitants de la région, enchantés qu’il leur soit accessible et fiers de le compter au rang des éléments remarquables de leur patrimoine, au point d’être devenu un emblème du département des Alpes-de-Haute-Provence dont il participe du rayonnement et de l’économie.
Les propriétaires seront heureux de vous accueillir au Château de Sauvan, de vous le faire découvrir et, soyons-en sûrs, de pouvoir vous faire visiter ses jardins…
Retour au début